HISTOIRE DE L’OSTEOPATHIE CRANIENNE

La Médecine Manuelle à toujours existé. On la trouve sous différentes formes dans plusieurs traditions.  Les écrits Chinois, Egyptiens, Grecs (Hippocrate), Romains (Galien), Perses (Avicenne   XEME   siècle) et Juifs (Maimonide, médecin à Cordoue au  XIIEME  siècle puis de Saladin) nous le laisse à penser.....

L'Ostéopathie telle que nous la connaissons aujourd'hui est incontestablement l’oeuvre d’Andrew Taylor Still. Elle s'est, au cours du temps, considérablement  modifiée et amélioré.

Il semble important d’évoquer rapidement et succinctement l’oeuvre des pionniers, ceux qui ont conceptualisé cette médecine géniale dont le futur attend d'immenses développements.  Comme toutes les idées révolutionnaires elle peut être voué aux gémonies, puis comme toujours ceux qui auront été ses principaux délateurs la porteront aux nues, dans peu de temps surement!


ANDREW  TAYLOR  STILL MD LE FONDATEUR  (1828-1917)

L’ostéopathie a été fondée par un médecin américain du siècle dernier : Andrew Taylor Still (1828-1917). Son père, pasteur méthodiste, est médecin auprés des indiens Shawnee dont il a la charge.  Son jeune fils Andrew l'assiste et fait à cette occasion ses "premières armes médicales" 

Au cours de la Guerre de Sécession, il est marqué par son impuissance à soulager ses semblables. A son retour, il découvre avec stupeur que dans les régions où les médecins sont moins nombreux, les enfants meurent moins. En 1865, il perd trois de ses enfants de méningite cérébro-spinale.

Dès lors, il est obsédé par l’idée de soigner plus efficacement et il n'a d'autres alternatives que de revenir aux bases; l’étude intensive du corps humain, l'anatomie et la physiologie de l'époque. Il n’hésite pas à déterrer des corps indiens des tumulus  pour en étudier l'anatomie. Il se promène souvent avec un sac rempli d’os, ce qui le fait passer pour un excentrique.

En 1874, il vit une expérience déterminante, parvenant à guérir un enfant atteint de dysenterie en n’utilisant que ses mains. Cette même année, il comprend qu’il est sur le point d’élaborer une nouvelle approche médicale respectant les lois de la nature et de la vie et qui deviendra.l’Ostéopathie.

«Ma science ou ma découverte naquit au Kansas, à l’issue de multiples essais, réalisés à la frontière, alors que je combattais les idées pro-esclavagistes.ATS_Bicycle_1

Quelques détails de la vie de Andrew Taylor Still :

A 10 h du matin le 22 Juin 1874, un médecin  américain, A.T. Still, eut une révélation qui changea sa vie et dont il pensa qu’elle pouvait révolutionner la médecine du XIXème siècle.
« La guérison est le retour à l’équilibre antérieur, momentanément perturbé par la maladie et auquel on doit parvenir de nouveau, non seulement par les ressources du corps, mais aussi par les facultés de l’esprit ». 

 

La lecture des écrit de Still et de ses contemporains ne peut se concevoir qu'à travers le filtre du contexte social, politique et religieux de l'époque. Citons par exemple Benjamin Rush (1746-181), médecin et politicien actif,  qui dominait l’enseignement et la pratique de la médecine  américaine de 1768 à 1850. Le système de Rush fut appelé « médecine héroïque »  saignement (jusqu’à l’inconscience) et purge (Calomel : dérivé mercuriel, utilisé aujourd’hui comme pesticide)* .

 


L’ histoire du mouvement médical lancé par Still est lié à son parcours personnel (perte  de ses 3 enfants de méningite durant la guerre de Sécession 1861-1864  ). Son père Abram Still prêcheur méthodiste itinérant était imprégné de la doctrine du « perfectionnisme ». (Le fondateur de l’église méthodiste John Wesley, enseignait le salut comme une quête incessante vers la perfection et l'intérêt pour le bien être social et la moralité publique)

 

Still a vécu la Ruée  vers l’Ouest, l'apprentissage des médecines à base de plantes, de racines, des médecines indiennes. Il pratiqua hardiment la dissection de cadavres.
Ses études d'ingénieur, donc sa connaissance de la physique, de la mécanique et de l'hydraulique favorisent son interprétation fonctionnelle plutôt que descriptive de l’anatomie et la physiologie. Il vit la seconde révolution industrielle, la guerre de Sécession et l’éveil scientifique du 19° siècle.

 

Il formule sa science à partir de :
- la phrénologie:  chaque fonction mentale a son siège sur une saillie cérébrale (inspection des bosses du crâne) 

 

- le mesmérisme : Système de guérison fondé sur le magnétisme et l’hypnose.
- le spiritualisme : Communication avec les esprits des morts.
- le reboutement, la mécanique et les concepts évolutionnistes**.
Entre 1874 et 1892, rejeté par sa famille et par la société, tout habillé de noir, négligé, présentant l’image même de l’excentrique, il donne des conférences sur sa nouvelle science :
- philosophie holistique et naturaliste qui met d’avantage l’accent sur la santé que sur la maladie.
- délaissant les drogues, Still utilise la manipulation pour libérer le pouvoir de guérison de la nature.
- création de son cabinet en mars 1885 à Kirksville (Missouri): «guérisseur et magnétiseur »
- Ouverture à l’automne 1892 à Kirksville de la première école d’Ostéopathie
1905 : Condamnations et fermetures de cabinets d’Ostéopathie (rapport Flexner) rejetées par l’opinion publique puis par Roosevelt.
Décès en 1917 : dernier message à la profession : «Gardez la pure, garçons, gardez la pure ! ».

 

*ATS_Stick_4

**Evolutionnisme: doctrine anthropologique et sociologique qui considère que toute culture est le résultat d'un processus constant d'évolution


"Comme l’éclat d’un soleil, une vérité frappa mon esprit, par l’étude, la recherche et l’observation, j’approchais graduellement une science qui serait un grand bienfait pour le monde."*

Jusque 1885, il exerce son art de manière itinérante et continue d’apprendre et d’engranger des expériences. Comme tout novateur, il rencontre de grandes difficultés et se heurte à l’ostracisme de ses confrères médecins et du clergé. Comme il parvient à guérir de nombreuses maladies, on le considère comme suppôt du diable. Il se forge malgré tout une renommée dépassant largement les frontières des états limitrophes et finit par être obnubilé par l’idée de transmettre son savoir.**

En 1892 le premier collège d’ostéopathie est fondé à Kirksville Missouri. Ses enfants et quelques proches sont ses premiers élèves. De 1892 à 1900, l’Ostéopathie connaît un essor particulièrement impressionnant.

A partir de 1898, Still, vieillissant, se retire peu à peu de l’enseignement et de la pratique ostéopathique pour écrire afin de transmettre son message philosophique ostéopathique. Il meurt en 1917 et écrira successivement;

Autobiographie (1897), Philosophie de l’ostéopathie (1898), Philosophie et principes mécaniques de l’ostéopathie (1902), Ostéopathie, recherche et pratique (1910).

 * A. T. Still, Autobiographie, pp. 73-74    

**AndrewTaylorStill-B-W


WG Sutherland DO(1873-1954) , le créateur

Originaire du Middle West américain, William Sutherland (1873-1954) ne se destine pas à la carrière médicale. Il commence comme apprenti dans un atelier d’imprimerie, et devient journaliste. Il  entend parler de l’Ostéopathie au cours de l’année 1897 en des termes contradictoires et décide d’aller au collège de Kirksville pour y faire un article.  

 

Il est particulièrement impressionné par ce qu’il voit;  le nombre de patients venant de toute part et la qualité des soins et des résultats obtenus le décide de devenir Ostéopathe.

 

Il commence sa formation en 1898 et reçoit son diplôme des mains même de Still en 1900.

 

 

 

Un matin, en se rendant en cours, il tombe en arrêt devant un spécimen de crâne semi désarticulé  exposées dans une vitrine.  "Mon attention fut attirée par les surfaces articulaires taillées en biseau du temporal".  

 

Et soudain une idée s’imposa :  "taillées comme les ouïes d’un poisson" cela évoquait  une "mobilité articulaire"!  

 

Cette  intuition  le taraudera toute sa vie: l'agencement anatomique structural et sutural crânien indique l’existence d'un mouvement!

 

Il appellera cette intuition L’idée folle. Il mettra plus de vingt ans à l'accepter. Il se lancera dans une étude exhaustive de l’anatomie du système osseux crânien afin de déterminer la véracité de son intuition.

 

J'encourage, d'ailleurs, les délateurs à prendre quelques temps pour, peut être, laisser une toute petite place au doute.

 

 

 

En 1939, il publie une courte monographie The Cranial Bowl (La coupe crânienne), exposant la théorie du possible mouvement des os du crâne. Il y développe sa vision mécaniste du crâne. Cet ouvrage n’aura aucun succès et rencontrera  peu d’intérêt chez les professionnels de son époque.

 

 Ses recherches le conduiront à développer ce que nous appelons désormais l’ostéopathie crânienne, qui se fonde sur l'existence d'une force interne, inhérente, à toute structure vivante avec une application particulière au crâne. Cette force motrice intérieure pénètre tous les tissus et tous les organes et leur impose sa poussée rythmique : mécanisme respiratoire primaire (MRP).

 

Il met l’accent sur un exercice professionnel  utilisant cette puissance interne du système vivant plutôt que l'application de "forces externes aveugles".

Lire:  W. G. Sutherland, "The Cranial Bowl"  2002, p. 115.


Rollin Becker , DO(1910-1996) l’inspirateur

Il rencontre W.G.Sutherland en 1948, pratique avec lui et "maintient vivant" son enseignement après sa mort. Ces 2 grandes contributions  sont :

- avoir étendu à la totalité du corps la conception de mécanisme respiratoire primaire crânio-sacré : "Il y a des cellules partout, des liquides partout, des membranes partout. Et tous ces éléments doivent avoir des propriétés similaires " : unité globale de fonction.

- avoir fait entrer ce mécanisme global dans les techniques de traitement. Continuité de l’œuvre de Sutherland aux USA

 

Aujourd'hui les exégètes de R Becker lui prêtent de nombreuses déclarations! Pour l'avoir rencontré et travaillé avec lui de nombreuses fois, j'ai plutôt le souvenir d'un homme discret, silencieux presque mutique, sa parole était rare même lorsqu'il était mon table trainner au SCTF. Je revois une scène ou Edna Lay  lui demande des information précises sur son savoir faire. Il avait une réponse invariante:" I make my best for my patient". D'aucuns ont interprété cette réponse comme un refus de livrer son savoir! Cette réponse m'a longtemps accompagné, pour ma part je crois qu'elle traduit le désarroi de l'Ostéopathe devant une symptomatologie à en trouver la cause quand il le peut. l'Ostéopathie ne délivre pas d'aspirine devant une céphalée mais en cherche l'étiologie pour la traiter......

 

Le dr Becker exerça au le Texas  de 1949 à 1989. il dédia son exercice au dr Sutherland et à son héritage.

Rollin Becker fut président de 1962 à 1979 de la Sutherland Cranial Teaching Foundation.

A sa suite et à ses côtés s'engagèrent d'autres illustres confrères,  anciens Présidents de « l’American Cranial Academy » (ACA) et de la « Sutherland Cranial Teaching Foundation » (SCTF)  maintinrent la flamme de l'Ostéopathie Crânienne toujours vive.

Citons: les Drs John Harakal, Edna Lay, Jim Jealous, Herbert Miller, Robert Fuhlford, Harold Magoun, Viola Frymann et Thomas Schooley... Certains vinrent successivement en Angleterre puis en France présenter le concept de l’Ostéopathie Crânienne dès 1964.


De nos jours en france

Dès 1955 le Dr Jules Giès s’intéressa à l'Ostéopathie Crânienne (OC),  en 1956 son ami le Dr Jacques Manson le rejoignit. Depuis cette date, une consultation en OC a toujours été ouverte au Dispensaire Hahneman (75013 PARIS). C'est un lieu historique pour la formation de l’Ostéopathie en France; car depuis 1932 le Dr Lavezzari (élève du Dr Florence Gair, elle même élève de Still) y enseigna et consulta.

Vers 1997, dans la lignée de ses  prédécesseurs, le Pr Maurice Bensoussan , MD, DO, FCA*,  après avoir été formé aux USA pendant plus de 30 ans, et en collaboration étroite avec les Dr Jean Lé**, Michel Bachot***, Alain Meunier Guttin Cluzel****,...  créa:

- en 1997 une autre consultation d'OC au dispensaire Hahneman.

- en 2000 le premier enseignement complet en France, uniquement consacré à l’OC (de l’initiation jusqu’aux "stades avancés").

- l'AMOC, qui désormais en France, avec des professeurs Américains, forme, depuisplus de 10 ans , les praticiens Européens et leur attribue un diplôme validant l'ICC, "Introductory Cranial Course". Cet enseignement reconnu par la Cranial Academy (USA) s'impose de plus en plus comme le diplôme international en Ostéopathie Crânienne.

- la SEOC qui a le plaisir de vous recevoir aujourd'hui sur ce site, a pour objectif de dynamiser les savoirs et les partages en OC.

- en 2009, après une longue réflexion qui a mis le patient au centre, l'AMOC et la SEOC décidèrent d'ouvrir leurs cours aux DO. Aujourd'hui nous nous félicitons d'une telle décision qui nous permet de rencontrer des confrères en "première ligne" et d'enrichir nos savoirs. 

*FCA: Fellow of the Cranial Academy. Le "Fellowship" est un titre prestigieux. C'est par cooptation, en 2012,  que les maitres Américains du moment ont distingué le Pr Bensoussan pour: "son apport original à l'Ostéopathie Crânienne". Ce fut la première et la dernière fois que cet honneur fut décerné à un non Américain.     

**Dr Jean Lé: MD DO Médecin du sport.    

***Dr Michel Bachot: MD DO Homéopathe.

****Alain Meunier Guttin Cluzel: MD DO Stomatologiste Orthodontiste.